Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 17:35

Notre énergie est véritablement reliée à nos fonctions métaboliques, et dans notre société de productivité où l'on nous demande d'être performant, nous devons être en parfaite santé afin de pouvoir soutenir les différentes activités journalières. Beaucoup de personnes se "shootent" à la caféïne, à la nicotine et d'autres substances toxiques afin d'accroître leur énergie. Tout ceci est un leurre, car en fait malgré les effets positifs à court terme, les effets à moyen et long terme sont catastrophiques, le capital santé diminue et enferme la personne dans une spirale descendante. Le contraire de l'enfer-me-ment, c'est la vérité, et la vérité, c'est d'optimiser son statut hormonal le plus longtemps possible pour accroître sa santé et son énergie. Beaucoup d'hormones sont impliquées en ce qui concerne notre énergie. Citons, l'hormone de croissance, les hormones sexuelles, le cortisol et la thyroïde. Nous allons dans cet article comprendre la nécessité d'avoir une bonne fonction thyroïdienne afin d'avoir l'énergie nécessaire journalière pour notre métabolisme et notre énergie. Beaucoup pensent avoir une bonne thyroïde, surtout après vérification de la TSH et la thyroxine par leur médecin (test traditionnel). Les valeurs de T4 et TSH peuvent être normales, et le médecin conclut que le métabolisme de votre thyroïde est normal. Malheureusement, cela s'avère faux car si le taux plasmatique de T3 est bas et plus particulièrement l'excrétion urinaire de T3 très faible (reflet direct de la consommation tissulaire de T3), vous êtes en hypothyroïdie.

  Le taux de T3, la triodothyronine est l'hormone active, la thyroxine T4 n'est qu'une pro-hormone. Sa transformation en T3 est vitale. Toute baisse de cette hormone T3 est appelé par la communauté médicale syndrome de basse T3. Aux USA,  la communauté scientifique suggère le terme d’hypothyroïdie de type 2 comme le diabète qui comprends le type I et II. L’hypothyroïdie de type 2 n’est pas une insuffisance glandulaire mais une mauvaise conversion de thyroxine en triiodotyronine. Cela peut se produire aussi bien chez une personne avec une glande thyroidienne qui fonctionne bien ou une personne en hypothyroidie sous T4 (lévothyrox seule.)
http://www.fsaam.com/IMG/_article_PDF/article_27.pdf

Cette baisse de T3 crée de toute pièce une hypothyroïdie et les symptômes sont une fatigue le matin et au repos, de la frilosité, des mouvements et des pensées lentes (ou agités, en effet paradoxalement certains hypothyroïdiens deviennent hyperactifs, hyperkiniques afin accéléré la circulation de sang), d'une mauvaise mémoire et de difficultés de concentration, de constipation, d'articulations raides et douloureuses, d'un corps gonflé, une peau sèche, des cheveux ternes, secs, drus et clairsemés, un visage bouffi et pâle, des paupières gonflées, des pieds et mains froides. En fait, le métabolisme est au ralenti. La triodothyronine, c'est à dire la T3, est l'hormone indispensable à une bonne croissance musculaire en augmentant la synthèse des protéines et l'IGF-1. Elle permet aussi de brûler l'excès de graisses stockées.
MdM298-094-096-cah03-1-.pdf MdM298-094-096-cah03-1-.pdf

 

Un bon forum sur la thyroide

http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christiane 29/04/2011 09:45


Oui effectivement les médecins anti-âge prennent eux bien en compte les hormones et toutes les hormones, mais le gros hic, c'est qu'ils ne sont pas à la portée de toutes les bourses....

Et en ce qui concerne la prescription d'AD, malheureusement c'est trop souvent vrai. Beaucoup de personnes se voient diagnostiquées dépressives et mises sous AD alors qu'en fait il y a une
hypothyroïdie, et cela peut durer souvent plusieurs années avant que la personne n'arrive enfin à dire : STOP.


christiane 28/04/2011 11:53


Bonjour,

La rT3 malheureusement la plupart des médecins n'en tiennent absolument pas compte voire même pire, disent ne pas connaitre.
Mais quand on sait déjà comment ils repoussent l'idée de faire analyser la T3 et de tenir compte d'un taux très bas, on ne peut pas être surpris de leur réaction face à la rT3.

Pourtant si je ne me trompe pas, ils ont apprit, tous, les différentes hormones et autres éléments qui peuvent influer positivement ou nuire à la thyroïde. Mais il semble qu'ils soient devenus
amnésiques une fois leur diplôme en poche. Et surtout les endocrinologues ce qui pour eux est plus qu'un comble, c'est illogique. La thyroïde fait autant partie de leurs responsabilités que le
diabète.

Pourquoi ne peuvent-ils pas prendre en charge correctement les maladies de la thyroïde ?
Une fois que j'aurais la réponse à cela peut-être mon blog (où le lien vers votre article est en bonne place) et mon forum n'auront plus lieu d'être.....


Bruno Lacroix 28/04/2011 14:58



Le rapport RT3/T3 renseigne de meilleur façon sur la penentration tissulaire ou non d'hormone thyrodienne



christiane 23/04/2011 13:39


Bonjour,
Et surtout un grand merci pour cette article plein de bon sens.
Trop souvent effectivement les malades hypothyroïdiens sont renvoyés avec des troubles psychosomatiques, qui n'ont rien à voir avec la thyroïde, alors que seule l'analyse de la TSH a été faite.
Les médecins refusant de prendre en considération les hormones T3, prétextant même que ça ne sert à rien.
Comment peuvent-ils affirmer que l'analyse des hormones réellement actives, ne sert à rien ?
Merci encore, d'éclairer et de donner surtout de quoi discuter avec les médecins afin d'obtenir les analyses nécessaires.


Bruno Lacroix 27/04/2011 18:56



La T3 est l'hormone active par excellence, la T4 est une pro-hormone qui a besoin d'être transformée par la 5 déodinase. La RT3 est aussi importante, c'est la T3 inactive et le rapport RT3 sur T3
en dit long sur l'équilibre thyrodiiens



Présentation

  • : Le blog de Bruno Lacroix
  • Le blog de Bruno Lacroix
  • : Optimisez la santé mentale et physique à travers la fusion de connaissances et recherches en psychologie, psychiatrie, neuroendocrinologie, psychoneuroendocrinologie, métabolisme, nutrition ainsi qu’à travers les domaines de la science et la spiritualité "En Dieu je crois, pour le reste j’ai besoin de preuves" http://nutriresearch.wix.com/bruno-lacroix
  • Contact

Recherche

Liens