Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:53
 

  Bien que les grands médias et des représentants du gouvernement continuent de minimiser les dangers potentiels des rayonnements de faible intensité dans notre pays, un certain nombre d'experts tirent la sonnette d'alarme et disent le contraire.  Il suffit pour cela de regarder ce qu disent les études scientifiques sur le rayonnement de faible intensité :


Malformations congénitalesJournal of Radiation Research 2006:47; Nature 1996:382;  Toxicology and Industrial Health 2001:17 parce qu'il a été prouvé que les rayons traversent la barrière placentaire Experimental Biology and Medicine 2003:228.
 

La leucémie infantile · - Nature 1997:387;Lancet 1988:2; British Medical Journal 1997:314;Energy & Environment 2000: 11; Mutation Research 1997:381;Nature 1996:380; Nature 1996:383.

Dommages sur la Thyroïde et cancer - En Novembre 2009, Joseph Mangano de la santé publique sur la radio-protection a publié une étude sur l'hypothyroïdie néonatale, près des réacteurs nucléaires à Buchanan, NY (Energy & Environment 2000:11) démontrant que l'exposition à faible niveau d''iode radioactif détruit les cellules de la glande thyroïde. Actuellement, la seule source de l'environnement de l'iode radioactif est des émissions proviennent des centrales nucléaires. Selon Mangano, sur les 4 comtés dans l'État de NY presque tous les habitants vivent dans les 20 miles de l'ensemble du réacteur. Entre 1997 et 2007, le taux de l'hypothyroïdie néonatale dans la population combinée des quatre comtés était de 92,4% de plus, soit près du double, du taux au USA. En 2005-2007, le taux des  4 comtés etaient au dessus de 151,4 % du taux national, et le cancer de la thyroïde a été de 66% supérieur au reste des USA - Mutation Research 1997:381.

    Toute ce preuve scientifique négligée jette un doute sur l'intégrité scientifique de ces organismes qui sont censés protéger le monde de la pollution radioactive. En combinant les études d'aberrations chromosomiques avec les études sur les malformations congénitales et défectueuse de la fonction thyroïdienne, la science parle d'elle-même.
D'autres infos sur le site de next-up :


Ce qui est sûr, ces retombées atmosphériques radioactives issues des réacteurs de la centrale nucléaire  de Fukushima Daiichi sont un cocktail dangereux dont nous ne savons ni sa composition exacte, ni son intensité radioactive Becquerels par mètre cube (Bq/m³), ni sa densité en particules. 

Elles peuvent contenir notamment du césium 135 (très longue période radioactive), du césium 134 (période de  2 ans), du césium 137 (principal radionucléide avec une période de décroissance de moitié tous les 30 ans),  des iodes radioactifs dont de l'iode 131 (période de 8 jours), et surtout le top des poisons : du plutonium. 

Même si le plutonium rejeté aurait tendance à retomber rapidement dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres, rien ne peut exclure sa présence, même minime, dans le panache qui se déplace dans la troposphère (couche atmosphérique en dessous de 10 000 m) ceci par des vents porteurs à plusieurs milliers de kilomètres.

"The extent to which radiation-induced DNA damage may be correctly repaired at very low doses and very low dose rates is beyond the resolution of current experimental techniques. If DNA double-strand breaks are critical lesions determining a range of cellular responses, including perhaps neoplastic transformation, then it may be that wholly accurate cellular repair is unlikely even at the very low lesion abundance expected after low dose and low-dose-rate irradiation."

UNSCEAR 1993 Report, p.634, para.74.

http://www.ratical.com/radiation/CNR/NoSafeThresh.html#five

 

Conclusion:   It is factually wrong to believe or to claim that no harm has ever been proven from very low-dose radiation. On the contrary. Existing human evidence shows cancer-induction by radiation at and near the lowest possible dose and dose-rate with respect to cell-nuclei. By any reasonable standard of scientific proof, such evidence demonstrates that there is no safe dose or dose-rate below which dangers disappear. No threshold-dose. Serious, lethal effects from minimal radiation doses are not "hypothetical," "just theoretical," or "imaginary." They are real. 

 

Pour approfondir la question, un bon livre, celui du Professeur Horowitz d'Harvard  sur le danger qui vient du ciel.

 

51HQQGM3PBL._SL500_AA300_.jpg

La pochette du livre n'est que ce qui se retrouve dans l'aéroport de Denvers (USA) :


 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Bruno Lacroix
  • Le blog de Bruno Lacroix
  • : Optimisez la santé mentale et physique à travers la fusion de connaissances et recherches en psychologie, psychiatrie, neuroendocrinologie, psychoneuroendocrinologie, métabolisme, nutrition ainsi qu’à travers les domaines de la science et la spiritualité "En Dieu je crois, pour le reste j’ai besoin de preuves" http://nutriresearch.wix.com/bruno-lacroix
  • Contact

Recherche

Liens